AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Evénement N°4

C'est le moment pour vos personnages de faire ce qu'ils n'ont jamais osé avant

Chronologie

N'oubliez pas de dater vos RP par rapport à l’événement en cours

Et une année, une !

La MAJ des un an se termine ! Rendez-vous ici pour en savoir plus


Partagez | 


 

 Mince, je t’aurai cru plus photogénique que ça. (Oscar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Derrière l'écran : Killing Joke (ou Camille)
Double compte : Mads Borrow
Avatar : Aubrey Plaza
Crédits : Fassylover (ava), wanderingpelican.tumblr (gifs)

Messages : 687
Points gagnés : 45
Points dépensés : 0 pts

Emploi : Gardienne du cimetière (glandeuse à plein temps, quoi)
Adresse : Une maison sur East End.
Age : 28 ans.
Situation : Pas facile : j'essaie de me persuader que mon coloc' est juste un mec parmi tant d'autres et je suis faussement en couple avec un gay pour que mes parents me foutent la paix...


Feuille de personnage
Mon petit bloc de Post-It :
MessageSujet: Mince, je t’aurai cru plus photogénique que ça. (Oscar)   Dim 26 Fév - 12:47

Mince, je t’aurai cru plus photogénique que ça.


Samedi 12 septembre
Petit copain, petite copine, c’est des concepts. Franchement c’est puéril. Beaucoup trop de pression pour pas grand choses au final. Ça arrivera quand ça arrivera, et puis si ça n’arrive pas et bah j’aurai des chats. C’est bien les chats : ça ne regarde pas le foot et ça ne vient pas vous foutre des chaussettes sales de partout dans votre chambre ou draguer vos copines parce qu’ils sont persuadés d’être irrésistibles… Je suis bien toute seule. Et puis en attendant d’avoir des chats j’ai mes coloc’ pour me divertir (il y en a même un en particulier que je trouve particulièrement décoratif, mais ça c’est une autre histoire…). Enfin. Malheureusement pour moi, j’ai beau répéter ce genre de discours à mes parents encore et encore, ils ne veulent rien entendre… Vous voyez ce cliché très exploité au cinéma ? Celui de la mère juive beaucoup trop intrusive qui veut à tout prix marier sa fille à un dentiste ou un docteur ? C’est l’horreur, hein ? On rigole devant notre télé mais au fond on la plaint la pauvre fille, pas vrai ? Bah vous savez quoi ? Des mères juives, moi, j’en ai deux ! Je veux dire, ça se joue à une paire de chromosomes près, mais l’idée est là…  
Maintenant qu’ils ont accompli à peu près tout ce qu’ils pouvaient accomplir dans leur vie, mes papas se sont fixé une ultime mission (histoire ne pas trop s’ennuyer à l’approche de la retraite, vous voyez) : me caser… Mais pas avec n’importe, oulà non : me caser avec Monsieur Perfection parce que je suis leur petite chérie et que c’est tout ce que je mérite. Ah ça ils m’en ont fait voir des futurs chirurgiens, futurs chefs d’entreprises, futurs auteurs à succès et autres carriéristes en devenir qui font bien propres sur eux : inutile de vous dire que je me suis empressée de les faire fuir à toutes jambes avec mon incroyable sympathie ! Seulement voilà, comme les Romains avec les Gaulois, j’ai récemment eu à faire à un irréductible : Oscar. Celui-là a vraiment tapé dans l’œil des paternels.  Avocats en devenir aux allures de mannequin, ils se sont pris d’affection pour lui et le chouchoutent comme un petit prince, alors forcément j’ai beau le fusiller du regard, lui lancer des piques et essayer de le rendre ô combien mal à l’aise, bah il reste le bougre... A croire que la compagnie de mes parents compense largement le fait que je fasse tout pour lui rendre ses visites aussi pénibles que possibles…  Du coup, si je ne peux pas m’en débarrasser, autant essayer de m’en faire un allier, non ? J’ai mis des jours à oser lui demander de me servir d’alibi tellement ça en mettait un coup à ma fierté… Et contre toutes attentes, il a accepté.

* * *

Oscar et Danny se font les yeux doux. Oscar et Danny vont au cinéma. Oscar et Danny vont faire du ski. Oscar et Danny font des grimaces. Oscar et Danny tentent de faire la cuisine. Oscar et Danny fêtent leur anniversaire. Oscar et Danny mangent au restaurant. Oscar et Danny jouent avec le chien. Pour la faire simple, il me faut absolument toute la panoplie photographiée des aventures d’ « Oscar et Danny au pays des gros clichés des couples foireux » parce que je veux enfin avoir la paix ! Avec ça c’en sera enfin fini des rendez-vous arrangés et des repas de trois plombes auxquels il est impossible d’échapper. Fini les traquenards, fini les gars qui m’envoient des texto parce qu’un de mes pères leur a donné mon numéro avec une jolie photo de moi à l’appui… FINI ! Et le mieux c’est que mes papas n’auront plus à inventer toutes sortes de scénarios pour me forcer à voir Oscar parce qu’ils seront persuadés que je vois Oscar de mon plein grès ! Ils seront sûrs d’avoir gagné, et moi pendant ce temps j’aurai la paix : c’est un plan parfait. Enfin, encore faut-il que Monsieur le Gendre Idéal veuille bien jouer le jeu jusqu’au bout et prendre toute une série de selfie en un temps records pour que j’ai tout un stock de mignonneries niaiseuses à envoyer régulièrement à mes parents pour alimenter notre mensonge. C’est donc avec une méga valise pleine de vêtements en tout genre que je me ramène chez Oscar. J’ai même prévu quelques accessoires pour lui parce que j’ai comme l’impression que c’est le genre de gars à n’avoir que des fringues supers classes et, quitte à devoir se changer trente-six fois, autant faire en sorte de rendre ça un peu marrant. DING DONG. « Mon Lapiiin ! Dis vite à ta maitresse de se barrer par la fenêtre parce que ça y est : ta Chérie d'Amour est arrivée !! »


There is someone for everyone.
(and the person for me might be a psychiatrist)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-day-on-earth.forumactif.org/t301-i-never-said-i-hated-you-but-if-you-were-on-fire-i-might-consider-roasting-marshmallows-dany http://last-day-on-earth.forumactif.org/t298-my-parents-thought-i-had-a-brain-tumor-once-but-i-didn-t-i-just-had-a-weird-personality-dany
avatar


Derrière l'écran : Adam
Avatar : René Grincourt
Crédits : Skelly ♥

Messages : 631
Points gagnés : 41
Points dépensés : 0 pts

Emploi : Étudiant en droit
Age : 26 ans
Situation : En deuil pathologique d'une séparation douloureuse, il a retrouvé l'amour sans se douter qu'une surprise l'attend dans le détour

MessageSujet: Re: Mince, je t’aurai cru plus photogénique que ça. (Oscar)   Ven 3 Mar - 1:01



   Danny & Oscar
    We'll keep this « love » in a photograph

O
n pourrait croire que je n'avais pas vraiment réfléchi en acceptant la requête de Danny. Celle qui impliquait que je prétende être son petit copain. Au contraire, pourtant. C'est une décision longuement pondérée, ayant nécessité de ma part que je considère les aspects positifs et négatifs de la chose pour constater qu'en fait ... Outre mon potentiel amusement, ça ne m'apportait pas grand chose. C'était aussi à risque de me replonger dans un deuil pas tout à fait réussit de ma précédente relation, bien que Danny n'ait absolument rien à voir avec mon ancienne copine. Au final j'avais accepté. Va savoir pourquoi. En toute honnêteté, je l'aime bien, Danny. Elle est drôle à sa façon, puis elle sait être sympa quand elle le veut bien ... quand ça l'arrange, quoi. Jme retrouve un peu à travers elle, c'est vrai que je suis pas toujours gentil ou serviable, mon nombril est important ... Mais avec Danny, c'est ma bonne action de l'année, on va dire.

J'ai malgré tout appris à la connaître, en me voyant imposer des repas familiaux et autres activités douteuses qui impliquaient des anecdotes malaisants d'enfance et des conversations à n'en plus finir sur ma vision de l'amour, de la vie, de la famille et insérez ici toutes les valeurs saines et prônées par des papa poules. J'ai survécu à de nombreuses attaques et vilaines tentatives de me faire fuir, poussé d'un côté et retenu de l'autre par les parents si contents d'avoir trouvé quelqu'un qui non seulement partageait la passion du métier, mais semblait aussi venir d'un bon milieu et, de manière générale, avoir du potentiel. Semblerait-il que je sois un bon parti, malgré toutes les réticences de la principale concernée.

La solution, toute simple en apparence, n'implique désormais que plus de diners forcés, plus de conversations malaisantes (sur notre amour, notamment). Peut-être qu'ils sentent qu'il y a anguille sous roche, il me semble qu'ils sont plutôt insistants et que les regards qu'ils se jettent son douteux. Ou peut-être que j'hallucine et qu'ils ne sont qu'heureux pour nous, trop naïfs pour y voir la supercherie. Dans le doute, je ne joue le jeu que plus fort encore. Plus vite on arrive à les convaincre, plus vite on pourra espacer nos rencontres. Parce que certes, je l'aime bien, Danny. Mais les diners en famille, merde ...

¤ ¤ ¤

Quelqu'un à la porte.
Quelqu'un à la porte et j'suis tout nu dans ma salle de bain.
Parce que les gens ont toujours ce don inné de se pointer le nez chez vous au moment où vous êtes le moins en état de les recevoir. Vous venez littéralement de poser vos fesses sur la toilette, ya quelqu'un à la porte. Vous venez de vous remettre au lit après le pipi (trop) matinal du chien, ya quelqu'un à la porte. Vous êtes sous la douche, ya quelqu'un à la porte. Vous êtes en train de bais-- Bon ça va on a compris.
J'sais pas trop quoi faire, sur le coup, comme ça. L'idée que meh, ils repasseront, me traverse l'esprit. C'est vrai, à quoi bon me dépêcher, enfiler des vêtements tout ça, au risque que la personne ne soit même plus à porte après tous mes efforts juste pour elle. Ce serait chiant. En même temps, personne est jamais à ma porte. C'est p'têtre important. J'ai commandé un truc sur le net et j'men rappelle pas ?

J'me décide enfin dans un soupir, enfile sous-vêtement et jeans et attrape le t-shirt pour la route, puis je fais mon chemin jusqu'à la porte. La voix de Danny se fait entendre de l'autre côté, et un rire m'échappe à l'idée qu'elle aurait pu repartir bredouille pour cause de ma flemmardise. C'est sourire aux lèvres que je lui ouvre, encore inconscient de l'ampleur de l'activité qu'elle s'apprête à me proposer. « Salut mon amour, t'es drôlement jolie aujourd'hui » et c'est de la pure connerie, mon ton dégoulinant de mignonnerie. Je m'écarte pour la laisser entrer, soulevant un sourcil à la vue de la valise alors que je passe mon t-shirt par-dessus ma tête et termine de l'enfiler. « C'est quoi tout ça ? T'emménages ? Si c'est une idée de tes parents ... »


WILDBIRD

 


    Look Away, Look Away
    This boy will wreck your evening, your whole life and your day. Every single rendez-vous is nothing but dismay, so look away, look away, look away ...  
    Ask any stable person should I date him, they will say : Look away, look away, look away ...  ⠇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Derrière l'écran : Killing Joke (ou Camille)
Double compte : Mads Borrow
Avatar : Aubrey Plaza
Crédits : Fassylover (ava), wanderingpelican.tumblr (gifs)

Messages : 687
Points gagnés : 45
Points dépensés : 0 pts

Emploi : Gardienne du cimetière (glandeuse à plein temps, quoi)
Adresse : Une maison sur East End.
Age : 28 ans.
Situation : Pas facile : j'essaie de me persuader que mon coloc' est juste un mec parmi tant d'autres et je suis faussement en couple avec un gay pour que mes parents me foutent la paix...


Feuille de personnage
Mon petit bloc de Post-It :
MessageSujet: Re: Mince, je t’aurai cru plus photogénique que ça. (Oscar)   Dim 2 Avr - 10:45

Mince, je t’aurai cru plus photogénique que ça.


J’attends comme idiote dans le couloir et Oscar vient finalement m’ouvrir, un sourire aux lèvres et à moitié à poil : « Salut mon amour, t'es drôlement jolie aujourd'hui ». Mes yeux glissent rapidement sur son torse nu et je pique un mini fard avant de détourner le regard et de me faufiler dans l’entrée en espérant qu’il n’ait rien remarqué. Voyez-vous, je n’ai pas connu tant d’homme que ça « « « romantiquement parlant » » » (*clin d’œil, clin d’œil*) et le peu avec qui j’ai été, disons, intime, n’étaient pas forcément des standards de beauté. C’était plus des « Monsieur Tout le Monde » que des espèces couvertures de magasine ambulantes comme Oscar, alors forcément : en plus d’être relativement gênée par la nudité masculine lorsqu’elle sort de nulle part (je vous rassure, à la plage je suis mentalement préparée donc tout va bien), je le deviens d’autant plus lorsque cette nudité est un peu trop agréable à regarder. Bref. Oscar enfile un t-shirt et je peux à présent de nouveau le regarder en face, donc passons… « C'est quoi tout ça ? T'emménages ? Si c'est une idée de tes parents ... » Je laisse échapper un début de sourire en coin aussi bref que discret en l’entendant. Le pauvre quand même : on lui en fait tellement voir de toutes les couleurs mes papas et moi qu’il doit se dire qu’à peu près tout est possible avec notre trio de barjots bons à interner. « Bah oui : ils viennent dîner demain, j’espère que tu sais cuisiner. » que je lui balance en me baissant pour faire une papouille au chien. Je prends aussitôt une voix toute mielleuse, culcul et exagérément haut perchée : « Alors Princesse, prêtes à rencontrer tes futurs papis gâteaux ? Mais oui, c’est toi la plus jolie : oui oui oui ! ». Déformer le nom de Lucky et en faire une fifille est un de mes jeux favoris pour embêter Oscar, mais je me dis qu’entre ça et la valise ça fait peut-être un peu beaucoup de vannes d’un coup et qu’il va finir par me dégager de chez lui à grand coup de pied dans le cul si je n’arrête pas, alors je me redresse et lui dit enfin ce qu’il en est. « Pas de panique : c’est juste quelques accessoires pour notre photoshoot spécial faux-couple. » Sans plus de cérémonie, j’ouvre la valise pleine à craquer de couvre-chefs en tout genre et de fringues aussi bien d’été que d’hiver, pour fille et pour garçon. Au milieu de tout ce bazar se trouve une bouteille de Martini blanc : je l’attrape et la tend à Oscar sans plus d’explication. C’est que, malgré tout, je reste quand même relativement bien élevée. Toujours apporter quelque chose à boire ou à manger lorsqu’on est invité chez gens : j’en déduis que c’est d’autant plus important lorsqu’on s’invite tout seul...

Spoiler:
 


There is someone for everyone.
(and the person for me might be a psychiatrist)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-day-on-earth.forumactif.org/t301-i-never-said-i-hated-you-but-if-you-were-on-fire-i-might-consider-roasting-marshmallows-dany http://last-day-on-earth.forumactif.org/t298-my-parents-thought-i-had-a-brain-tumor-once-but-i-didn-t-i-just-had-a-weird-personality-dany
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
♪ Quand on arrive en ville, on arrive de nulle part ♫
 :: Westfort (quartier historique) :: Northwood (quartier résidentiel)
-